forum lgdc
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion
Clan du Crépuscule: Prioritaire // Clan de l'Aurore: Prioritaire // Clan de l'Aube: Ouvert

Partagez | 
 

 Jamais deux sans trois [Patte de Crème/Chrysalide]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Acide Féerique
♥ Acidou ♥ Admine & guérisseuse au service des autres
avatar

Âge : 16
Rang : Guérisseuse
Apprenti/Mentor : //
État de santé : Encéphalogramme stable †

Prénom : 2+2 = 3+1 =2*2 = 4*1 = √16
Surnom du joueur : Acidou ~

Feuille du félin
Expérience :
100/150  (100/150)
Relationships :
Projets du Félin :

MessageSujet: Jamais deux sans trois [Patte de Crème/Chrysalide]   2014-01-02, 00:35

[Lors de ce passage, le rôle que j'incarne est Chrysalide. Celle-ci n'ayant pas encore sa place dans ces lieux, il ne lui est donc pas possible d'écrire dans la forêt avant d'être enfin "quelqu'un".]

Plus j'avance, plus mes pas me paraissent incertains. J'essaye de me visualiser le paysage, m’arrêtant de temps à autre. J'aimerais respirer à plein poumons l'air qui m'est offert, pouvoir gouter aux joies de la vie à travers un angle différent. Mais hélas je me résigne à continuer de marcher, gardant cette lassitude au plus profond de mon cœur.

De quelle couleur est le ciel ? Je me l'imagine violet clair, partant vers le gris de temps à autre. Je me demande si ce sont les nuages qui lui donnent cet aspect sombre, si l'astre du jour est bien noire, où si le monde tel qu'il m'apparait, n'est qu'une simple illusion que je lui ai donné après tout ce temps. Ce bandage autour de mes yeux me démange atrocement, tant et si bien que je crains d'avoir des séquelles. Si cela se trouve, ma vue est perdue à tout jamais, et c'est bien cela qui me fait peur.

Mes pas résonnent dans la terre fraiche, une terre qui ne me semble pas poussiéreuse. Serait-il possible qu'il existe une autre couleur que le gris pour celle-ci ? Peu importe. Tout ce qui compte est que j'avance en ce moment même pour poursuivre le chemin qui m'est tracé, un chemin emplis d'embuches et de désespoirs sûrement, mais à tout malheur existe un remède qui possède comme ingrédients principaux le temps et la douleur. J'avance, sans m'arrêter, et c'est tout ce qui compte à mes yeux blancs.

L'écho d'un bruit étrange me parvint jusqu'à mes oreilles. Je me demande ce qui traine sous mes pattes. Peut-être des feuilles ou des fougères par millier ? Soudain le sol se mit à s'agiter, mon corps tout entier tremblant devant ces sons atroces qui me percent les tympans. Ces choses sont vivantes, j'entends leurs cœurs battre encore plus fermement que ceux des sans-cœurs. Je perçois le danger, comme si celui-ci m'épient depuis tout à l'heure. Me mettant à courir, je me pris un arbre sans même m'en être rendu compte. Un peu étourdie, Je me mise à lui parler :

- "Excusez moi Monsieur l'arbre, vous savez, je ne sais même pas comment vous vous appelez... Moi non plus je ne connais plus mon nom, trop d'errances, trop de temps à me préoccuper de choses intemporelles.
Rassurez vous, je ne vous mangerais pas, je mange que ce que je vole, et toi tu es trop grand pour être volé.
Je pris un temps de pose.
Mais assez parlé de moi, je veux savoir ta couleur, s'il te plait cela me ferait si plaisir...
Je vois, tu me snob, et bien si ça te fait plaisir, j'ai toute la vie devant moi et tu seras certainement mort avant, vieux tas de fougère grillé."


Perturbée, je me mise à trifouiller mon pelage dans tout les sens, me donnant un air totalement perdu. Je suis un être qui regarde les ombres se former à travers le peu de vision qu'il lui reste. Griffant ouvertement l'arbre impoli, je me mise à le mordre sans aucune pitié, tant et si bien que du sang coule maintenant sur l'une de mes canines.

- "Tu es pitoyable.
C'est ce que tu crois.
C'est ce que je vois.
Dit de la part d'une personne aveugle, s'en est presque touchant.
Laisse-moi rire, comme si toi tu voyais quelque chose."

Je pense que c'est en se critiquant soit même, que l'on comprend mieux ses propres faiblesses. Je me demande si c'est un jeu auquel je me porte, ou si c'est une personne qui existe vraiment en moi. Trop de questions, et si peu de réponses. Mais soudain j'eus un très mauvais présentement. Je fis volte face, humant une odeur bizarre, sans pouvoir apercevoir l'intrus. Tentant de feinté, je m'exclame à haute voix:

- "Je sais que vous êtes là, montrez vous et aucun mal ne vous sera fait !"

_________________


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Crème

avatar

Surnom : Cremy'
Âge : 8 lunes
Rang : Apprentie
Apprenti/Mentor : Éclat Pure
État de santé : Plutôt bien

Autres comptes : Patte de Velours
Prénom : Inès
Surnom du joueur : Cremy'
Âge : 16

Feuille du félin
Expérience :
5/150  (5/150)
Relationships :
Projets du Félin :

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Patte de Crème/Chrysalide]   2014-01-02, 22:12

Je marche au côtés de la patrouille de midi à travers le territoire vallonné, en croisant les arbres nus de la saison froide. Je ne sais pas pourquoi mais ce matin, je sentais qu'il fallait que j'aille inspecter le territoire de mon clan, heureuse coïncidence, c'était le jour où mon mentor avait décidé de m'emmener patrouiller. C'est presque comme si on me dictait ce que je dois faire, ce que je dois ressentir et comment je dois interpréter les choses. Ce sentiment étrange m'habite depuis un certain temps déjà, je ne veux pas y croire mais je pense que je ressent ça depuis que j'ai aidé Nuage Acide, l'apprentie guérisseuse du Clan de la Rivière. Certaines fois j'ai encore l'impression que mon pelage sent et a le goût du marécage, chose presque impossible.

  Le ciel est plutôt clair et ensoleillé, mais l'air reste tout de même frais. Je n'ai pas beaucoup d'expérience vu mon jeune âge, mais, je me dis que c'est une belle journée pour la saison blanche. Je dois presque courir pour tenir l'allure des guerriers, ce qui me fatigue beaucoup. Nous avions inspecté la frontière du Clan du Tonerre et avions refait les marquages. Je commençais à me sentir naïve d'avoir suivi un sentiment que j'avais certainement inventé.

  Nous nous dirigions maintenant vers la démarcation qui nous sépare du territoire des chevaux. L'air commençait à devenir froid mais pas encore glacial comme quand la nuit tombe. Des nuages blancs et cotonneux étaient apparus dans ciel ce qui empêchait le soleil de déverser sa lueur chaleureuse sur nous. Nous pouvions maintenant voir l'habitation étrange des Bipèdes et entendre le hennissement de leur chevaux. Eclipse Eternelle, mon mentor m'avait expliqué que les bêtes immenses avec des pieds qui claquaient sur le sol s'appelaient "chevaux" ou "cheval" si l'animal était seul. Je ne pouvais plus continuer à courir ainsi, mes pattes lâcheraient bientôt, alors je me dit que quand nous serions à la frontière, je pourrais ralentir l'allure. Cette pensée me donna du courage et je descendit le reste de la colline verdoyante en allant le plus vite possible, sans toutefois m'emmêler les pattes.

  Nous passons devant le pont brisé et continuons de longer le lac gelé qui scintillait quand des nuages peu épais laissais passer la lumière du soleil, toutefois tamisée. Tandis que les autres chats sont à cinq longueurs de queue de renard de la limite de notre territoire, j'en suis à huit et l'énergie que j'avais ressentie lors de la descente de la bute était maintenant dissipée. Je sens comme des piques se planter dans mes coussinets déjà meurtries. Je regarde devant moi et remarque que les autres félins sont présentement arrivés à la ligne odorante qui nous sépare du territoire des chevaux et des marécages. Je me mis donc à accélérer sachant que le groupe étant arrêté, je pourrais les rattraper plus facilement tandis que mon esprit commence à s'évader et à divaguer dans différentes pensées.

  J'ai enfin atteint mes camarades de patrouille qui renouvellent le marquage de notre clan. Je sentis alors une odeur étrange que nul ne paraissait avoir détecté. Elle provenait de derrière la résidence des Bipèdes. Je décide donc de m'en approche en empruntant le passage étroit entre la maison de Bipèdes et les marécages. Je me guide grâce à l'odeur particulière. Elle sent le chat mais pas le lait comme les chats domestiques ou le poisson comme les chats du Clan de la Rivière. En vérité, cette effluve m'est absolument inconnue.

 La senteur provenait d'un petit bosquet qui se situe sur la palissade qui sert d'enclos aux deux chevaux. En m'approchant lentement et discrètement, je discerne un chat étrange au yeux bandés en train de discuter avec un arbre. La femelle se mit à gratter son pelage crème qui tirait vers le roux dans tout les sens, cette action lui donna un air abandonnée, solitaire, et surtout perdue. Elle se mit à griffer et à mordre l'écorce du végétal si bien que ses canines finirent par déposer du sang sur la surface meurtrie. Elle s'exclama alors :

"Tu es pitoyable.
- C'est ce que tu crois.
C'est ce que je vois.
- Dit de la part d'une personne aveugle, s'en est presque touchant.
Laisse-moi rire, comme si toi tu voyais quelque chose."

Elle arrête de parler pendant quelques secondes et empruntas un air pensif. Subitement, elle fait volte face, la truffe en l'air. Elle devait avoir sentit mon odeur. Elle s'exclama :

"Je sais que vous êtes là, montrez vous et aucun mal ne vous sera fait !"

_________________



Soli', ses signas' et moi. Une grande histoire d'amour :3
Je suis un amour, fais moi confiance Est-il mort ? 
On ne juge pas quelqu'un sur sa couleur de peau, mais sur sa couleur de dragibus préférée.

Spoiler:
 


Dernière édition par Nuage de Crème le 2014-05-22, 17:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume d'Ambre

avatar

État de santé : Miaou ?

Prénom : Petit poisson dans un bocal
Surnom du joueur : bocal un dans poisson petit

Feuille du félin
Expérience :
0/0  (0/0)
Relationships :
Projets du Félin :

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Patte de Crème/Chrysalide]   2014-01-05, 14:37

C'est à force de parler que l'on ne parvient même plus à écouter ce qui devrait s'entendre. Je regarde ce qui n'est pas visible, et de toute évidence, ce n'est vraiment pas une bonne chose. M’assoyant, je passe ma gueule dans mon flanc pour nettoyer le nectar qui s'écoule de mes crocs. Oubliant mes précédentes paroles, je pense que cette odeur n'a été qu'un mirage. Après tout, ne suis-je pas entrain de parler à moi même ?

- "Hum... Il y a vraiment quelque chose qui cloche par ici."


Je préfèrerais ne pas avoir à porter de conclusions hâtives. C'est avec une soudaine délicatesse que je m'extirpe de ma toilette, humant l'air une deuxième fois. Je sens une horrible odeur d'excrément mêlée à une senteur lointaine. Une senteur particulière, celle des pommes de pins. Je n'ai pas vu dans mon enfance le temps où j'ai pu en côtoyer, mais apparemment mon odorat s'en souvient, lui.

Prise de partage entre ces deux mondes, Je monte sur une hais. Fièrement je m'étends au dessus du monde qui se fait certainement plus petit. Je parviens à ressentir les moindres battements des oiseaux qui volent au dessus de moi, et des arbres plantés dans la terre. Combien y en a-t-il ? Peu, certainement. Et puis je me lasse, pourquoi ceux-ci ne me parlent-ils pas ? Le temps sans discuter avec une tierse personne me parait long. Je n'ai jamais vraiment été sociable dans ma vie, ne serait-il pas le temps de changer ?

Une troisième fois j'analyse l'air, puis me décide à me rapprocher de cette odeur de pomme de pin. Elle est vraiment forte et étrange, comme s'il a existé autre chose que de la poudre noire en guise de feuillage pour les arbustes, et même de ce qui se traine sous nos pas. Cela ne fait rien, peut-importe ce qu'est cette chose, ce monstre, je vais rester digne. C'est ainsi que j'ai descendu le grillage de bois sûrement mort. Prudente et à l'aveuglette, je m'avance, une nouvelle fois, sentant des petits battements de cœur de plus en plus distinctement.

Ici, je me retrouve sur une tâche noire, qu'elle est belle et petite. Tout est blanc, ou presque, il y a du gris aussi à travers mon bandage. Je n'arrive pas à bien discerner la chose, tant et si bien que j'ai trébuché sur elle. Touchant ce corps chaud, je suis prise de panique. Commençant à suer, je me bande les yeux de mes pattes, c'était un être vivant... Un être de mon espèce...

- "Pitié, ne me faite pas de mal, je vous en prie..."


_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Crème

avatar

Surnom : Cremy'
Âge : 8 lunes
Rang : Apprentie
Apprenti/Mentor : Éclat Pure
État de santé : Plutôt bien

Autres comptes : Patte de Velours
Prénom : Inès
Surnom du joueur : Cremy'
Âge : 16

Feuille du félin
Expérience :
5/150  (5/150)
Relationships :
Projets du Félin :

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Patte de Crème/Chrysalide]   2014-01-05, 16:53

Après avoir lancé cette menace, la femelle s'assit et se nettoya le sang qui perlait encore à ses crocs blancs et aiguisés. Elle eut l'air d'avoir oublié ses précédentes paroles, ce qui me troubla vaguement.

"Hum... Il y a vraiment quelque chose qui cloche par ici."

  Ne se souvient elle donc pas de mon odeur ? Elle arrête alors sa toilette d'un geste doux et hume l'air une seconde fois. Elle fronce la truffe avec dégout tandis que son esprit semble vagabonder dans de multiples pensées. Elle grimpe alors lestement sur la clôture qui nous séparait auparavant. Elle bombe fièrement le torse alors que ses oreilles s'agitent dans tout les sens pour percevoir les nombreux sons de la nature. Je suis tellement perdu dans mes pensées que je n'entends même pas Eclipse Eternelle m'appeler. La chatte crème sentit une nouvelle fois l'air avant de descendre subitement de son perchoir.

  Le temps m'avait parut long mais maintenant je me rends compte que seulement quelques minutes se sont écoulées. Le ciel a toujours la même apparence, exceptés les nuage qui sont maintenant plus épais. La femelle avance maintenant vers moi, tout en flairant ma trace. Elle marche prudemment. Je n'ose pas bouger même si elle me fonce droit dessus. Elle remue la tête de gauche à droite comme pour essayer de m'apercevoir. Elle trébuche alors sur une de mes pattes et m'entraine dans sa chute où je me retrouve sur le flanc, avec elle en travers de mon corps. Nos pelage se ressemblaient, mais elle était bien plus grande et lourde que moi. Elle commença à s'agiter, à gesticuler dans tout les sens et se mit à transpirer. Elle posa ses pattes sur son bandage, et lança avec effroi :

"Pitié, ne me faite pas de mal, je vous en prie..."

Je ne savais pas quoi répondre à ça. Bien sûr que je ne lui veux aucun mal, c'est tellement évident. Mais elle qui ne voit rien, doit surement avoir peur.

"Ne t'inquiètes pas, je ne te veux aucun mal. Je m'appelle Nuage de Crème et je suis une apprentie du Clan du Vent, et toi qui es-tu ? Acceptes-tu de me suivre ?"

Sans même attendre de réponse de la part de l'inconnue, je me mis à marcher en direction de la frontière. Elle hésita avant de me rejoindre d'un pas fébrile. Comme elle ne voyait rien, elle zigzaguait, je lui mis donc la queue sur l'épaule enfin de l'aider. Se premier contact volontaire eu l'air de la déstabiliser. Elle n'avait pas parlé depuis tout à l'heure, ce qui me laissait perplexe. Je m'arrêta car mes coussinets saignaient, je lui demande donc d'attendre quelques secondes, elle s'assit et enroula sa queue autour de ses pattes crème. Une fois mes coussinets propres, je tourna la tête pour lui dire qu'on allait reprendre la route. Je remarqua aussitôt quelque chose d'anormale :

"Tu as ton..."

Je n'eu pas la temps de finir ma phrase. Son bandage tomba et dévoila ses yeux.

_________________



Soli', ses signas' et moi. Une grande histoire d'amour :3
Je suis un amour, fais moi confiance Est-il mort ? 
On ne juge pas quelqu'un sur sa couleur de peau, mais sur sa couleur de dragibus préférée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume d'Ambre

avatar

État de santé : Miaou ?

Prénom : Petit poisson dans un bocal
Surnom du joueur : bocal un dans poisson petit

Feuille du félin
Expérience :
0/0  (0/0)
Relationships :
Projets du Félin :

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Patte de Crème/Chrysalide]   2014-01-10, 23:19

Je sais très bien qu'elle ressent ma détresse. Depuis ma plus tendre enfance, j'ai appris que les félins de mon espèce seront toujours la pire menace qu'il puisse exister dans ce bas monde. Bien évidement, les sans-cœur possèdent eux aussi un certain potentiel destructeur. Pour autant, je ne peux croire qu'ils soient en mesure de surpasser les chats. Cette hypothèse est tout bonnement inconcevable.

Je me mise à incliner mes oreilles vers l'arrière, ne pouvant cacher mon instinct prévoyant. Puis remarquant que son corps ne bouge toujours pas, me mise à lever la tête tout en mettant de côté mes douces pattes de velours. J'analyse maintenant la situation qui m'est infligée. Peut-être en serais-je bientôt la proie. Ne voyant toujours rien, je m'apprête donc à soutenir son regard quand soudain :

- "Ne t'inquiètes pas, je ne te veux aucun mal. Je m'appelle Nuage de Crème et je suis une apprentie du Clan du Vent, et toi qui es-tu ? Acceptes-tu de me suivre ?"

La suivre ? Me suis-je demandée. Elle est pourtant étrangère à mes yeux. Je ne la connaît pas, et elle non plus d'ailleurs. Je la vis donc s'en aller, comme cela. Pense-t-elle que s'en est fini de nous ? Très bien, j'aimerais faire demi-tour mais une voix m'attire vers cette jeune chatte, alors je la rattrape. Celle-ci va bientôt comprendre que je ne suis pas naïve au point de me faire prendre dans un guet-apens.

Je commence à parcourir le chemin qui nous sépare, maladroitement. Mes coussinets ne sont pas habituée aux différents contacts de cette riche terre qui enveloppe chacun de mes pas. Je ne sais même plus où positionner mon regard, jusqu'à ce que je sente quelque chose se poser sur mon épaule. Un frisson me parcourut dans tout le corps, serais-ce là une marque d'affection ? Je me mise à paniquer à l'intérieur de moi, c'était impossible ! Un chat qui éprouve des émotions est contre-nature.

Tournant la tête, elle me demande de l'attendre, ce que je fis. Mon être tout entier bouillonne à l'intérieur de moi même, que fait-elle ? J'enroule ma queue autour de mes pattes, comme pour ralentir la tension de mon cœur. Pourquoi se comporte-t-elle ainsi avec moi ? Un félin est condamné à vivre seul et à mourir seul dès sa naissance. Un félin est maudit par la vie qui n'a jamais voulu de lui !

Je me mise à remarquer une tâche noire se retourner vers moi, j'en conclu donc que c'est la tête de... Comment se nomme-t-elle déjà ? Je lui redemanderai plus tard. C'est quand un insecte m'a dérangé en se mettant sur ma truffe, qu'il a fallu que je le vire en me cognant le crâne contre le sol vierge. D'un coup, celle-ci eut l'air de vouloir me signaler quelque chose :

- "Tu as ton..."


Sa phrase a été une énigme parfaite jusqu'à ce que le bandeau cède. Un cercle jaune se mit à m'éblouir de toute sa splendide lassitude. Je refuse de voir, et cela ne date pas d'hier. Je me mise à faire l'autruche, enfonçant ma tête dans l'herbe fraiche. Cela a été un fait que j'ai simplement oublié au fil du temps passé : le refus du don de la vue.

- "Oh Ciel ! Abrégez mes souffrances !"


Je me mise à escalader l'arbre qui a refuser de m'adresser la parole, mordant ses feuilles pour me calmer. Puis vint le moment où j'ai ouvert les yeux, terrifiée. Il y a des pigments que j'ai oubliés, ceux qui sont revenu de très loin lors de mon enfance, trop loin. Je me mise à m'esclaffer que la vie est un miracle de toutes les couleurs, puis j'ai descendu, empruntant le chemin des branches. Je me sens si absorbée par ce qui m'entoure qu'aucun son ne peut m'atteindre, qu'aucune vibration ne peut me blesser, qu'aucun acte ne saurait me perturber dans mon idyllique monde.

-"Gardez-moi près de vous à jamais, Nature..."

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Crème

avatar

Surnom : Cremy'
Âge : 8 lunes
Rang : Apprentie
Apprenti/Mentor : Éclat Pure
État de santé : Plutôt bien

Autres comptes : Patte de Velours
Prénom : Inès
Surnom du joueur : Cremy'
Âge : 16

Feuille du félin
Expérience :
5/150  (5/150)
Relationships :
Projets du Félin :

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Patte de Crème/Chrysalide]   2014-01-18, 12:38

Dès que sont bandage tomba, l'étrange femelle enfonça sa tête dans l'herbe tendre. Elle se mit alors à crier.

"Oh Ciel ! Abrégez mes souffrance !"

Elle se lamenta et grimpa sur un arbre, aussi vite qu'un éclair roux. Je la vit mordiller les feuilles du pauvre petit marronnier. Je m'assis alors, hésitant entre la laisser se calmer seule ou monte l'aider. Mais je choisis la première option, car c'était une chose qui devait être très personnelle. En fait, j'étais presque sur qu'elle pouvait voir mais qu'elle ne voulait tout simplement pas.

Au bout de quelques temps, la chatte crème ouvrit les yeux. Ils étaient magnifique et ils étincelaient d'émerveillement. Elle descendit rêveusement de son perchoir, et s'avança parmi les petites fleurs qui peinaient à pousser dans ce monde froid. L'étrange femelle continuait de marcher dans cette herbe épaisse, il semblait que rien ne pourrait la perturber. Elle dit tout bas :

"Gardez-moi près de vous à jamais, Nature..."

Cette phrase semblait venir de très loin, peut-être du Paradis. Quand soudain, une odeur non méconnue m'apparue. C'était mon mentor, Eclipse Eternelle, qui m'avait retrouvé. Elle s'arrêta étonnait et me demanda qui était la jeune femelle. Je lui répondis que c'était une chatte errante ou solitaire. En vérité, je n'en savait trop rien. Elle dit que nous allions partir et que je ferais mieux de laisser cette femelle bizarre. Je lui répondis que je ne la laisserais certainement seule dans l'état dans lequel elle se trouvait. Elle ne quitterait peut-être jamais son monde et mourrait de faim. Et je lui donna un argument plutôt bon.

"Elle pourrait devenir apprentie."

Or, je ne savais pas que mon mentor était si résignée à l'idée d'accepter un chat en tant membres du clan s'il n'y était pas né. Elle me tourna donc le dos et partit vers la frontière où les autres chats attendaient. J'allais partir, j'allais suivre mon mentor quand tout à coup une petite voix me demanda :

"Pourquoi pars tu ? Pourquoi me laisses tu seule ?"

Je fis volte-face et découvrit deux beau yeux interrogatif qui appartenaient à la femelle errante. Je ne savais vraiment pas quoi répondre. Je me sentait mal à l'aise d'abandonner encore une fois un chat, mais si je ne pouvait pas la ramener dans mon clan, où irait-elle ? Or, j'avais oublié que mon mentor n'était pas la seule à pouvoir décider de l'avenir de cette chatte en notre clan. Je fis alors quelques pas vers elle...
Et lui demanda de me suivre une fois de plus.

_________________



Soli', ses signas' et moi. Une grande histoire d'amour :3
Je suis un amour, fais moi confiance Est-il mort ? 
On ne juge pas quelqu'un sur sa couleur de peau, mais sur sa couleur de dragibus préférée.

Spoiler:
 


Dernière édition par Nuage de Crème le 2014-03-16, 15:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Plume d'Ambre

avatar

État de santé : Miaou ?

Prénom : Petit poisson dans un bocal
Surnom du joueur : bocal un dans poisson petit

Feuille du félin
Expérience :
0/0  (0/0)
Relationships :
Projets du Félin :

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Patte de Crème/Chrysalide]   2014-02-02, 13:19

Je viens seulement de comprendre. Toute ma vie n'a été qu'une prison éphémère, une barrière que moi même je me suis posée, influencée par de misérables principes qui n'auraient jamais dû naître. Maintenant c'est moi la misérable, une inversion de rôle tout à fait rationnelle quand on y pense. N'est-ce pas ironique ? Une fois le bandeau tombé, je viens de reposer mon regard sur le monde, totalement désarçonnée.

Je me sens renaître, une boule de poils qui prend connaissance du monde pour la deuxième fois de sa vie. Intérieurement je cri, que suis-je pitoyable, pitoyable, pitoyable. Je cri, pour évacuer la douleur dans ma poitrine. Mais je sais qu'elle ne m'adoucit pas. Tôt ou tard, elle me rongera de l'intérieur.

Je suis là, la gueule béante. Que fais-je ? Nul ne le sais. Le silence est pire que la mort, lorsque celui-ci est mal dosé. Je soupire, m’apprête à m'écrouler sur le sol, quand je me mise à entendre des voix. Je regarde d'un air sérieux le chat crème, il discute, entame un débat, avec qui ? Peut-être un animal, ou même un chat. Je regarde de nouveau le sol, puis entend un bruit de pas, Nuage de Crème s'en va. Prise d'une peur sans nom, je m'avance vers elle en courant presque, et d'une voix étouffée, tout en m’arrêtant, je lui dis :

- "Pourquoi pars tu ? Pourquoi me laisses tu seule ?"


Directement après, celle-ci s'est retournée. Elle est si agile et si fière pour son âge... Elle me fixe attentivement dans les yeux, et moi, étrangement, je baisse mon regard. J'admire la verdure, rien que l'aspect me semble bizarre, mais la couleur l'est d'autant plus. Elle s'avance, me demande de la suivre, ce que je fis.

Je reste là, sans dire un mot. La balade se termine bientôt, je le sens, et la troupe de chat me semble bien loin, comme si elle essaye de me maintenir à l'écart d'eux. Je commence à réfléchir, me demandant où est ma place dans ce monde, pourquoi je suis là en ce moment, et surtout, pourquoi je l'ai rencontrée aujourd'hui. Peut-être que tout cela à un sens ? Peut-être vais-je le savoir en mourant ? Je me mise à hocher la tête, la suivant toujours. Cette jeune personne possède beaucoup de charme et d'intelligence, je pense qu'elle doit sûrement avoir un compagnon.

Comme je le pressentais, nous étions arrivés. Le plus gros des matous à l'avant se mis à tourner le dos, pour se retrouver face à nous. Mais ma guide se mise à changer de sens, m'emportant avec elle dans une autre direction. Je ne comprend pas, mais la laisse faire. Étant un peu hésitante et ne savant pas quoi dire, j'entame la conversation :

- "C'est ici que tu es née ?"

_________________


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nuage de Crème

avatar

Surnom : Cremy'
Âge : 8 lunes
Rang : Apprentie
Apprenti/Mentor : Éclat Pure
État de santé : Plutôt bien

Autres comptes : Patte de Velours
Prénom : Inès
Surnom du joueur : Cremy'
Âge : 16

Feuille du félin
Expérience :
5/150  (5/150)
Relationships :
Projets du Félin :

MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Patte de Crème/Chrysalide]   2014-03-22, 18:33

Je voyais bien que l'étrange femelle restait en arrière. Et je voyais aussi que la patrouille avançait plus vite qu'en temps normale. Peut-être car je l'avais retardé. Ou peut-être parce que mes camarades espéraient distancer la femelle couleur crème.

  Nous arrivions et je savais que l'étrangère le sentais. Je voyais ses muscle qui se crispaient. Une chose attira mon attention, une chose que je n'avais pas remarqué jusque là. Cette femelle était très musclé avec des épaule trapues. Elle ferait une excellente combattante, si le clan l'acceptait.

  Nous étions à l'entrée de mon camp, de ma maison, je m'attendais à voir Nuage de Grêle surgir des taillis mais je me souvins qu'elle était partie chassé pour le camp avec son mentor. De toutes façons, l'heure n'était pas aux jeux, et je devait emmener la femelle voir le chef pour décider de son destin. Sera-t-elle acceptée ? Ou au contraire, elle ne sera que rejetée et exclue. Je n'étais même pas certaine qu'elle même désire rester parmi nous. Je lui avais seulement demander de me suivre, moi une inconnue. Mais quand elle me regardait, je voyais une lumière presque imperceptible illuminer le fond de ses yeux. Et cette lumière, me redonnait espoir, à moi, car mon voeux le plus cher était maintenant de rendre cette chatte heureuse. Et que cette lumière, insignifiante pour de nombreux chats, s'épanouisse et resplendisse dans ses yeux.

Je la regardais tout en l'amenant à la tanière de la chef, Lune Étoilée. Elle devait se questionner sur cet endroit, sur ces chats, sur tout ce qui l'entourait maintenant, et, peut-être, pour toujours.

"C'est ici que tu es née ?
- Oui, c'est la camp du Clan du Vent.
- Le Clan du Vent ?
- Oui tu verras, on t'apprendra tout. Si la chef approuve ton admission dans notre clan."

Elle tourna la tête. J'aurai aimé discuter plus avec elle. J'espérai que dans le futur. Nous serions amie. Je ferai des efforts pour qu'elle se sente comme chez elle. Pour qu'elle soit heureuse. Pour qu'une lueur illumine ses yeux. Et pour que j'en soit la cause. J'aimais rendre les chats heureux autour de moi, et j'aimais aussi qu'il m'en soit reconnaissant. Je pouvais aller jusqu'à faire des folies pour à un chat. Bien-sûr, rien de grave. Plutôt des choses folles et amusantes. J'aimais contribuer au bonheur des autres, et j'aimais être apprécié. Ce besoins de reconnaissance d'être aimer venait peut-être du fait que je n'avais plus de parents.

Nous étions arrivé à l'entrée de la tanière d'un des personnages qui était des plus important : notre chef. Comment la décrire ? Car oui c'étais une femelle. Je dirais tout d'abord qu'elle est très belle, très agile et très gracieuse. Elle n'apprécie pas vraiment parler, elle préféré écouter, comprendre et réfléchir. Ce qui rendait son jugement souvent très juste. Elle ne faisait pas partie de ceux qui prenaient une décision hâtives. Le fait qu'elle soit si attentive était un bon point pour moi. J'allais essayer de la convaincre d'accueillir cette chatte errante. Ce qui n'étais pas chose faite, car elle était aussi réputée pour être tête de mule.

Je savais qu'elle avait sentie notre présence derrière la fine barrière de végétation. Alors pourquoi attendait-elle aussi longtemps pour nous permettre d'entrer ? Quand le moment tant attendue arriva. Sa voir douce et calme retentit dans l'air et résonna dans la plaine déserte. Les quelques arbres, les chats et même les petits animaux arrêtèrent de respirer, de bouger, de vivre. Car je m'étais mépris. Sa voix n'avait rien de doux ou même de calme. Sa voix était aussi lugubre que la mort et aussi rauque qu'un pic acéré.

La seule et unique chose que je pus faire fus de lancer un regard encourageant à la femelle errante. Je tremblais, j'avais peur. Car j'avais enfin compris pourquoi elle nous avait fait attendre si longtemps. Car elle ne voulait pas que la femelle intègre le clan. Or j'allais devoir essayer de la convaincre.

J'allais devoir essayer de gagner une peine perdue.

_________________



Soli', ses signas' et moi. Une grande histoire d'amour :3
Je suis un amour, fais moi confiance Est-il mort ? 
On ne juge pas quelqu'un sur sa couleur de peau, mais sur sa couleur de dragibus préférée.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jamais deux sans trois [Patte de Crème/Chrysalide]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jamais deux sans trois [Patte de Crème/Chrysalide]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Jamais deux sans trois... Choose your colors
» billy&april ~ jamais deux sans trois dit-on... je crains le pire.
» .:: Jamais Deux sans Trois, hein! ::. {Pv Mirai-chan!}
» (07) R. Cybéline Blackheart - Jamais deux sans trois ...
» Jamais deux sans trois [PV Akane/Ekar] : 17 eripo 1552

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
» Guerre des Clans » Forum RPG  :: Corbeille :: RPG :: RPs Neutres-
Sauter vers: